2014 09 27 Un COMBAT, par Amina Cheriaf.
Document Adobe Acrobat 31.3 KB

Décembre 2013: Loiret

Je vous fais ce mail pour vous faire part de la réunion éducative qui s'est tenue ce midi concernant mon fils et qui me scandalise par les façons de faire, l'égocentrisme du maître, les discours qui ont été tenus.

Toute l'équipe scolaire est contre nous. Cela résume bien la situation.

Les difficultés qu'ils rencontrent avec mon fils sont liées à son handicap mais nous travaillons là dessus à la maison et avec les intervenants extérieurs (psychomot, orthophoniste, psychologue...). Selon eux, mon fils n'a pas la posture d'un enfant pouvant aller au CP, ne comprend pas les consignes, ne travaille ps forcément quand on lui demande, est angoissé dans les temps libres.

Je vous assure que si mon fils n'aimait pas l'école et était vraiment angoissé d'y aller il ne courrait pas pour s'y rendre le matin. C'est le plus heureux de toute l'école à y aller !

Non, ce qu'il y a c'est que ces personnes qui sont avec lui toute la journée ne savent pas ce qu'est l'autisme, n'essayent pas de comprendre mon fils, de le motiver, de structurer son temps...

Nous avions obtenu une inclusion CP en maths (car il aime les chiffres) et en sport. Il est question maintenant de supprimer celle en maths car il ne suit pas le programme !!!! on rêve !!!! là n'était pas le but !! l'inclusion avait pour objectif une adaptation aux locaux, à la posture d'élève et le lien avec ses anciens copains. Ils n'ont rien compris du tout !

Mon fils progresse de jours en jours, étonne tout le monde par cette progression. Il s'exprime de plus en plus, va vers les autres... dès l'instant que l'on ne le juge pas ou qu'on lui fait confiance!

Leur proposition est donc la CLISS TED - AUTISME entouré d'enfants aux pathologies identiques mais n'ayant pas les mêmes manifestations ou plus lourdes alors qu'il est en plein apprentissage de l'imitation. Je dis NON !

Mes intervenants extérieurs sont ok pour un cp l'an prochain tout comme nous, les parents, POUR et SEULEMENT POUR l'intérêt de mon fils.

Il m'a été dit que l'équipe éducative fera à la MDPH un rapport argumenté pour déconseiller l'orientation CP et que oui nous sommes seuls décisionnaires mais nous risquons de ne plus avoir dans ce cas de renouvellement d'AVS ...

Là je crie au scandale et ne crains pas les menaces !!

qu'en est il selon vous?

Je vous passe les commentaires de l'instituteur "je ne suis pas compétent pour ce genre d'élève", "c'est trop dur" ... POUR QUI avons nous répondu en coeur avec l'orthophoniste !

9 mois dans une carrière alors que nous parlons de l'avenir d'un enfant et des choix pour sa vie entière !!!

je suis révoltée !!!!!

J'aimerai avoir votre avis sur tout cela.

Nous restons persuadés, pour connaître notre enfant, qu'un milieu ordinaire est le seul moyen qui peut le faire évoluer vitesse grand V et ce malgré l'argumentaire des intervenants scolaires qui ne connaissent absolument rien à l'autisme.

Octobre 2013: Loiret

"Mercredi matin, consultation ophtalmo. Comme Boubou est non verbal, il faut dilater les pupilles 1 h avant, afin de déterminer la bonne correction sans test. On arrive, c'est la Doctoresse qui est à l'accueil car mercredi la secrétaire en congé. Je lui dis gentiment que je pensais en profiter pour prendre un RDV pour moi, mais que je rappellerai plus tard. Elle me remercie. Attente 15'. Dans le cabinet, elle n'arrête pas de lui placer des lentilles à toute vitesse devant les yeux en lui disant "regarde-moi" !! ça ne marche pas toujours, elle commence à s'énerver, elle lui parle comme à n'importe quel enfant de 6 ans NT, à plusieurs reprises, elle se tourne vers moi en disant "ce sera de l'approximatif" (elle parle de la correction des verres). En sortant, il se met à courir et va à la banque de la secrétaire et ... éteint l'ordinateur !!! Elle lui ouvre la porte en lui disant va jouer dehors ! Oups ! Le cabinet donne sur une courette avec un porche qui donne sur un grand boulevard ! Je lui cours après. Elle s'énerve car elle doit m'attendre. Heureusement, dans la salle d'attente, il y a une ancienne voisine avec son fiston qui était dans la même école l'an dernier. Elle me dit de m'occuper du règlement, elle s'occupe de lui. Là, la toubib très énervée me dit que la prochaine fois, il faudra l'emmener en consultation ophtalmo à l'hôpital où il y a du personnel pour gérer la situation, que ce n'est pas possible dans un cabinet de ville, il a fermé l'ordi "sans respecter les sauvegardes" elle est odieuse. Je serre les dents. Pas un mot. Je ne me souviens même plus tout ce qu'elle a dit. En partant, elle me dit "au revoir madame", je ne lui réponds pas, vu qu'elle ne me reverra jamais. Demain elle reçoit un courrier pour m'envoyer mon dossier avec quelques recos sur la façon de recevoir un autiste en consultation (elle le voyait au moins pour la 10ème fois, je pensais qu'elle avait compris). Elle suivait toute la famille depuis 30 ans...
A la sortie, méga-crise (il devait avoir la vue toute brouillée avec ses pupilles dilatées, sans comprendre). Dans la cour, ça a duré au moins 30' (cris, tentatives de morsures, etc.), puis j'ai réussi à le calmer et j'ai dû le porter en faisant un gros câlin joue contre joue sur au moins 50 m. Heureusement qu'on était large pour aller chercher le petit frère à l'école.
Vous avez dit "accès aux soins" pour les autistes ?"

 

https://www.facebook.com/groups/135700893150652/permalink/554553157932088/